Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Christophe

Le blog de Christophe

Récit de dix voyages en Birmanie (Myanmar)


L'abécédaire birman

Publié le 28 Janvier 2011, 05:53am

 

A comme araignée, ou plutôt les toiles d'araignée que les femmes de l'état Chin se sont tatouées sur le visage. Elles sont visibles à quelques kilomètres au nord de Mrauk U et on peut leur rendre visite après une courte excursion en bateau.

 

birmanie-janvier2011 113

 

 

B comme baignade. On ne va pas en Birmanie pour la plage. Mais parmi les plus belles, il y a Ngapali (pour les voyageurs au budget fourni), il y a aussi Chaunghta Beach et Ngwe Saung pour les routards et enfin Maungmakan, pour être quasiment assuré d'être le seul touriste.

 

PICT0521

 

C comme change. On ne change pas dans les banques en Birmanie car le taux y est très défavorable. En revanche, on procède au change auprès des bijoutiers du Bogyoke market de Yangon ou même dans certaines guesthouses. Evitez les changeurs dans la rue près de Sule Pagoda. Arnaque quasiment assurée. Sachez que le taux à Yangon est plus intéressant que dans les autres villes du pays. 

A lire : Comment changer son argent à Yangon ?

D comme distributeur. C'est toujours bon de le rappeler, d'autant plus que j'ai rencontré des routards à qui la mésaventure est arrivée : il n'y a aucun distributeur d'argent au Myanmar et la carte bancaire ne sert quasiment à rien, si ce n'est pour payer un hôtel très chic à Yangon.

 

E comme ethnies. Où que l'on aille en Birmanie, on sera saisi par le nombre de minorités ethniques. Certaines portent encore des tenues traditionnelles, souvent très colorées. Parmi elles, les Akhas, Chins, Kachins, Mokens, Nagas, Shans, Pa'o, Palaungs, Padaungs... Difficile parfois de s'y retrouver dans toute cette diversité.

 

Dans les environs de Kengtung 

 

F comme frontières terrestres. A ce jour, tous les postes frontières terrestres sont inaccessibles aux étrangers. Sauf entre Mae Sai (Thailande) et Tachileik, où un permis de 14 jours sera délivré aux touristes et vous autorisera juste à visiter la région de Kengtung. Début 2010, cette possibilité était encore offerte, mais il fallait payer une taxe et accompagné d'un guide pour faire le trajet en bus, Tachileik-Kengtung. 

 

Sur la route de Kengtung

 

 

G comme les gitans de la mer. Désormais, le sud du pays (Dawei, Myeik et Kawthoung) est ouvert aux touristes et uniquement accessible par avion. Pour voir les gitans de la mer, plus communément appelés les Mokens, il faut aller à la pointe sud du pays et prévoir un bon budget pour s'offrir la balade en bateau de Kawthoung.

 

H comme hébergement. Evitez au maximum les hôtels gouvernementaux et privilégiez les petites guesthouses (entre 5 et 14 $ la nuit, petit déjeuner compris en général) tenues par un personnel fort accueillant, qui vous attend les bras ouverts.

 

I comme internet. L'accès internet se fait plus ou moins bien selon les villes. Comptez 500 k/heure, sauf à Bagan (1000 k). Pour les mails, Gmail est le plus pratique, mais depuis toujours, j'utilise Hotmail, qui ne m'a jamais abandonné. 

 

J comme journaux. Il existe bien quelques journaux anglophones sur place. Mais ils sont à la botte du Gouvernement. Les informations fiables y sont rares et à chaque page, les généraux y sont mis en valeur ou encore de grands projets d'infrastructures qui d'ailleurs ne voient jamais le jour.

 

K comme Kengtung. Ville du Triangle d'Or, proche de la Chine, de la Thailande et du Laos où se côtoient Akhas aux tenues impressionnantes, Enns aux dents noires, Palaungs avec leurs grosses ceintures en argent, Wa, Lahu Shi... et j'en passe. Minorités ethniques accessibles après quelques heures de trek. Attention : interdiction formelle de dormir dans les villages et obligation de revenir chaque soir avec son guide dans la ville.

 

Les villages Akhus

 

L comme longyi. Cette sorte de sarong que les hommes portent aussi bien à la ville qu'à la campagne. A essayer pour être couleur locale.

 

PICT0056

 

M comme MTT (Myanmar Travel Tour). C'est une sorte d'office de tourisme gouvernemental qui vous donnera des infos sur le pays, les zones ouvertes ou non aux touristes, et délivre aussi les autorisations. La plus performante, celle de Yangon, près de Sule Pagoda.

 

N comme noctambules. On ne va pas en Birmanie pour faire la fête tard dans la nuit. Les quelques discothèques aperçues ferment de bonne heure. Les Birmans sont habitués à se coucher tôt et vous serez surpris de l'animation déjà présente dans les rues très très tôt le matin.

 

O comme Old Bagan. Un des plus beaux sites du pays avec la présence d'environ 4 000 temples. A visiter sans modération en calèche ou à vélo. Le soir venu, tous les touristes s'empressent de dénicher le plus bel endroit pour voir décliner le soleil sur les temples. Magique.

 

birmanie-janvier2011 352

 

P comme Padaungs. Les Padaungs qu'on appelle généralement <femmes girafes> sont originaires de la région de Loikaw, encore très fermée en raison des conflits entre les Karens et l'armée birmane.

 

Q comme querelles. Certaines régions sont inaccessibles en raison de conflits entre l'armée birmane et les Karens, principalement aux frontières avec la Thaïlande. A ce titre, des milliers de réfugiés ont rejoint la Thaïlande.

 

R comme randonnée. La randonnée la plus prisée, celle entre Kalaw et le lac Inlé. Il y a le trek dans les environs de Kyaukme qui commence à se faire connaître et qui est déjà plus authentique. Mais la plus dépaysante, celle dans les montagnes proches de Kengtung, où vivent de nombreuses minorités ethniques. 

 

Kengtung

 

S comme Shwedagon. Sûrement la pagode la plus merveilleuse du pays. On ne voit qu'elle à Yangon. Un plaisir de la visiter aussi bien au lever du jour qu'à la nuit tombée.

 

BIRMANIESEPT2010 313

 

T comme taxes. Il y a des taxes d'entrée sur les sites de Mrauk U (5 $), Bagan (10 $), Inle (5 $), le pass à Mandalay (10 $), Shwedagon (5 $). Sans oublier les 10 $ de taxe d'aéroport au moment du départ. Le tout va dans les poches du gouvernement. 

 

T comme tanaka. Le maquillage local des femmes en général, mais aussi de certains hommes. Cette pâte est obtenue grâce au bois de santal. Les femmes se maquillent le visage et les bras avec cette mixture, notamment pour se protéger du soleil. 

 

Mrauk U

 

U comme U Bein. Le célèbre pont, principal centre d'intérêt d'Amarapura, près de Mandalay. C'est le site le plus photographié du pays. Comme on ne l'insère pas dans cette rubrique, le mieux c'est de se référer à la couverture du dernier Lonely Planet.

 

myanmar-2006-cambodge-2007-519

 

V comme vols intérieurs. Ils font gagner un temps précieux entre Yangon et le nord du pays. Comptez 85 dollars pour un vol entre Yangon et Bagan. L'avion est également indispensable pour rejoindre certaines destinations comme Kengtung, Dawei, Myeik, Kawthoung car les routes sont interdites aux touristes. C'est aussi plus pratique pour rejoindre Sittwe.

A lire : Les prix des billets d'avion(hiver-printemps 2011)

 

W comme windows. Allez un peu d'Anglais, d'ailleurs c'est quasiment obligatoire en Birmanie. Les windows, fenêtres, c'est ce qu'on recherchera essentiellement dans une guesthouse. Les chambres aveugles sont majoritaires à Yangon et c'est plutôt tristounet. Alors lorsque l'on déniche sur une chambre avec fenêtre, le prix grimpe immédiatement de quelques dollars. Et bien plus, si on a la chance d'avoir une vue sur Shwedagon Pagoda.

X comme Xtension de visa. On triche un peu car pour finir l'alphabet on s'essouffle. Il est possible de rester au-delà de 28 jours dans le pays, en payant 3 dollars par jour supplémentaire, au moment du départ, à l'immigration de l'aéroport de Yangon. Il faut aussi rajouter 3 dollars pour les frais. Selon nos informations, on peut rester au maximum trois mois. Mais attention, tout change très vite, donc bien se renseigner avant.

 

Y comme Yangon. Point d'entrée en Birmanie pour les touristes, qui en ressortiront d'ailleurs, Une ville fascinante et multiculturelle avec ses quartiers coloniaux, indiens, chinois, musulmans... Capitale récemment déchue au profit de Nay Pyi Taw.

 

birmanie-janvier2011 390

 

Z comme zones interdites. Certaines régions sont interdites aux touristes individuels, comme le pays Naga, Loikaw (d'où sont originaires les femmes girafes), la grande majorité de l'état Chin, Putao, Mogok... Certaines de ces zones peuvent être visitées moyennant une autorisation du Gouvernement et l'achat d'un package tour (incluant guide, hébergement, transport) pour un prix relativement élevé. Se renseigner auprès de la MTT.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents